Vidéo

4 astuces incroyables pour lever des fonds

Dans la suite des cours de l’université de Stanford sur l’entrepreneuriat, la semaine dernière Sam Altman recevait Marc Andreessen, le fondateur de feu Netscape, ainsi que le patron de SV Angel Ron Conway et Parker Conrad, le fondateur de Zenefits. Tous les trois ont disserté sur ce qu’ils recherchaient lorsqu’ils investissaient dans des startups.

« La grosse affaire que TOUT le monde recherche dans le secteur du financement, quel que soit l’industrie et ses particularités, c’est le point aberrant, celui qui ressort du lot » – Marc Andreessen

Il y a une raison particulière pour cette quête du « point aberrant » : tout le monde sait aujourd’hui qu’une petite poignée de société vont générer la plupart des revenus pour une industrie donnée. 4.000 société recherchent du financement d’un VC en ce moment (aux USA ndlr), 200 vont trouver des fonds et 15 d’entre elles vont générer 97% du revenu de l’industrie entière. Les investisseurs recherchent donc des « stars » en devenir.

« Quand vous rencontrez un investisseur la première fois, vous devriez être capable de dire en une seule phrase (que vous avez travaillée comme un fou) ce que fait votre produit pour que votre interlocuteur puisse se le représenter mentalement de façon instantanée » – Ron Conway

C’est assez classique comme conseil mais Conway insiste sur le fait que les entrepreneurs prennent cet exercice trop souvent à la légère. Le temps est une denrée rare pour les investisseurs : si le pitch se passe bien, on demande à l’entrepreneur un condensé de résumé de son projet. Seulement après cette étape, l’équipe se met d’accord pour savoir si l’aventure continue avec un appel téléphonique …

« Nous voulons investir dans des entreprises qui ont un potentiel de développement et de franchise important. Nous parlons d’une aventure de 15 à 20 ans ensemble, qui est, rappelons-le, bien supérieure à la durée moyenne d’un mariage américain » – Marc Andreessen

Les fondateurs ne devraient pas sous-estimer l’importance de l’équipe de départ et du choix des investisseurs. Une bonne société dure souvent bien plus longtemps qu’un mariage. Il est temps alors de choisir les bonnes personnes qui seront susceptibles de vous apporter les bons conseils et le bon réseau. Les investisseurs évaluent le sérieux d’un projet sur la probabilité qu’une équipe de fondateurs va rester ensemble ou non.

« Lever des fonds c’est une manière de se garantir contre les risques. Le Seed Money permet de se prémunir des 2 ou 3 premiers risques : le risque « équipe fondateur », le risque produit et, éventuellement, le risque de mise en marché » – Marc Andreessen

La plupart des créateurs essaient de lever le plus de fonds possibles du premier coup. Ils devraient au contraire arriver avec une approche opposée : « voici les étapes futures de mon développement et les risques y associés. Quand je lèverais un « C round » (> 1,5 m$ ndlr), voilà où j’en serais et ce dont j’aurais besoin ». Cela leur permettrait de prendre en compte les défis progressivement et, surtout, d’anticiper les ruptures d’innovation probables de la part des compétiteurs …

Advertisements
Image

Coolest Cooler (glacière cool)

869d96b44377164366c7c4ef6beac4c4_large

Vous vous rappelez l’article « le pouvoir du marketing » sur la campagne Kickstarter du mois de juillet ?

Et bien la campagne de levée de fonds par les Internautes pour le cooler optimal “Coolest Cooler” est sur le point de se terminer. Et le succès est au rendez-vous.

Le projet a atteint la marque du 11 millions de dollars pour en faire l’un des plus gros succès de l’année. Le Coolest Cooler se veut un outil de party complet avec une grosse batterie, haut-parleurs Bluetooth a l’épreuve de l’eau, un chargeur USB, un mélangeur, une planche à découper, du rangement pour assiettes et ustensiles.

Plus de 52 000 personnes ont promis une participation allant de 5 $ à 2 000 $.

Vous avez une idée de produit ou de service géniale ? Venez nous en parler, on va bien s’entendre  🙂

Vidéo

Dernier questions / réponses

L’enregistrement des réponses aux questions d’Eric sur les financements possibles d’un projet de la dernière semaine de cours de la deuxième cohorte chez Catal!s.
Thèmes abordés :
– Quels sont les différents types de financement pour un projet ?
– Le « crowdfunding » est-il intéressant pour tous les projets ?
– Doit-on forcément aller voir un banquier ?
– Quelles sont les formes possibles des nouveaux plans d’affaires ?

Bien d’autres questions ont été abordées lors de cette session de questions et de réponses à bâtons rompus.

Le pouvoir du marketing

Où l’on parle aujourd’hui d’une petite histoire comme il en existe beaucoup aux Etats-Unis : un inventeur apporte deux fois le même produit sur le marché (sur Kickstarter pour être plus précis) en demandant au public de le supporter dans son projet : il échoue la première fois ; il affole les compteurs la deuxième. Regardez la différence de présentation et son discours, c’est bluffant !

2 essais kickstarter pour le même produit, sous le même nom, par la même société (ils ont changé le design de la coque) :

Essai 1 => https://www.kickstarter.com/projects/ryangrepper/the-coolest-cooler-with-blender-music-and-so-much/ => FAIL

 

Essai 2 => https://www.kickstarter.com/projects/ryangrepper/coolest-cooler-21st-century-cooler-thats-actually/ => bientôt top 5 des mieux fundés avec 43 jours restants

 

La morale de l’histoire, à mon avis :

  1. la persévérance est toujours récompensée !
  2. ne jamais sous-estimer l’impact des nouveaux médias de communication
  3. on apprend de ses erreurs et comment !!!

Autrement dit, commencez aujourd’hui une formation en montages vidéo, ça vous servira toujours 🙂 …