Image

La différence entre le plan d’affaires et le planning d’affaires

Diapositive1

Après Guy Kawasaki qui nous a donné une petite piqure de rappel hier sur l’importance de se fixer des objectifs et de documenter ses stratégies et ses pivots, nous abordons aujourd’hui bien modestement un sujet d’une importance capitale dans la vie de tout entrepreneur.

Dois-je rédiger un plan d’affaires ? Par quoi dois-je commencer ? C’est quoi une proposition de valeur ? Tout plein de jolies questions qui ne trouvent pas (encore) de réponses. Il est peut-être temps de remettre tout ça en exergue et de vous émerveiller d’un de mes graphiques de la mort qui tue en faisant mal. Un schéma parle souvent plus que beaucoup de mots mis à la suite les uns des autres. Et comme on ne recule devant aucune dépense chez Catal!s, voici LE schéma de la semaine qui devrait vous faire prendre conscience de tout ce qu’on pourra vous dire à la télévision : j’ai nommé la différence entre le plan d’affaires et le business planning !

Le plan d’affaires en est le résultat qui devrait vous aider à clarifier votre proposition de valeur, la stratégie et le modèle d’affaires choisi. Ou l’inverse … Il existe une relation presque organique entre le plan d’affaires (le résultat mais aussi l’impulsion initiale : vous savez que vous devez faire un plan d’affaires pour communiquer aux autres votre intention) et le processus de planification qui y est attaché. Ce travail vous permettra d’affiner la vision de votre produit ou service, de valider votre stratégie d’accès au marché, les risques inhérents à votre activité et les hypothèses que vous avez faites « au doigt mouillé ». 

Un start-up pourrait être considéré en définitive comme une somme d’hypothèses risquées et d’inconnues angoissantes. Votre mission, à compter de ce jour, est donc d’apporter des réponses claires, précises et rationnelles (sous forme de graphiques, données, actions, collages, projections de peinture, …) à tous ces évènements qui ne manqueront pas de survenir dans la vie de votre entreprise. Rappelez-vous, un entrepreneur déteste le risque, il ne prend que des risques calculés …

Décidé à partir en affaires ? Venez nous rejoindre, nous avons des solutions pour vous.

Advertisements
Lien

STR01 : le plan d’affaires (partie 1)

Est-ce un exercice imposé ou un enjeu réel pour l’entrepreneur ? That is ZE question. Concernant le plan d’affaires en tout cas. Comme nous l’avons vu dans un article précédent (le business planning), il y a une relation presque organique entre la démarche rationnelle de validation et d’organisation de nos idées et le document qui consigne les résultats de ce travaille. J’insiste sur le mot rationnel (du latin « ratio » qui signifie « mesure »). La création d’entreprise et son corollaire, le plan d’affaires, seraient donc une démarche intellectuelle qui irait de l’intuition à la mesure de cette intuition, de la réflexion à l’action, du rêve à la réalité, …

Le plan d’affaires n’est pas, ne doit pas être, une succession de mots vides de sens. Chaque phrase, chaque action doivent être pesées, validées, documentées. Comme dans le film Memento (http://youtu.be/0vS0E9bBSL0) de Christopher Nolan où le personnage principal doit reconstituer sa vie et mener l’enquête alors qu’il a perdu l’usage de sa mémoire immédiate. En bref, créer son entreprise N’EST PAS mettre en oeuvre son idée ; c’est valider et MESURER si son idée s’adapte à la réalité du marché dans lequel on vit.

Le risque d’échec les plus importants en lancement d’entreprise est certainement parce qu’on ne veut pas écouter ce que les gens nous disent. Notre regard déforme la réalité par rapport à notre expérience antérieure. On tombe dans le « piège abscons ». C’est certainement le but ultime du plan d’affaires que de permettre, dans un cadre précis, de définir les fonctions et les finalités d’une activité. On veut donner une image crédible du projet aux partenaires ou aux futurs partenaires. C’est tout simplement une feuille de route pour la création.

Dans cette présentation, on va aborder les thèmes suivants :

  • le plan d’affaires pour quoi faire (le but) ?
  • outil de communication pour soi et pour les autres
  • outil de gestion des risques
  • outil de décision (CQQCOQP)
  • nécessité d’intégrer les finalités personnelles de l’entrepreneur
  • la plan d’affaires pour faire quoi (le contenu) ?
  • outil de communication de l’identité du projet et de son attrait (potentiels et risques)
  • outil de suivi des réalisations
  • outil de planification

On cherche à démontrer le potentiel de performance attendu d’une entreprise qui n’existe pas encore !!! La mise en cohérence de mon potentiel de performance va définir la vision de mon entreprise. On peut se concentrer à apporter les réponses à ces questions stratégiques fondamentales :

– reste-t-il encore des places dans mon environnement ?

– quelle sera ma place sur le marché ?

– qui sont mes concurrents ?

– quelle est la source de satisfaction de mon client ?

– quelle est la source de valeur de mon offre pour le client ?

– ai-je un avantage concurrentiel déterminant ?

Voilà pour le moment. N’hésitez pas à me poser des questions si vous avez des doutes sur la signification d’un des termes utilisés.