Image

Passez à l’effectuation (3/3)

ophone-2644464-jpg_2284326

David Edwards est écrivain et professeur de génie biomédical à l’Université de Harvard, aux Etats-Unis. En 2007, il a fondé à Paris le Laboratoire, un lieu dédié à la rencontre entre artistes et scientifiques et qui a vu naître une série de produits innovants comme le Whaf ou les wikipearls.

PARLEZ NOUS DU PRODUIT PHARE DE CETTE ANNÉE, L’OPHONE…

L’idée de départ était de réfléchir à l’avènement de la communication olfactive, et nous avons notamment conçu cet objet qui permet d’envoyer et de recevoir des parfums sur son téléphone. Aujourd’hui l’objet existe, il y a un site dédié, une application. Plusieurs milliers d’arômes sont déjà disponibles et pendant les mois à venir, en fonction des retours des premiers utilisateurs, nous ferons évoluer sa forme ainsi que les gammes d’arômes disponibles, en fonction des besoins et des envies du public.

La communication olfactive représente selon moi un grand territoire d’opportunités, car elle permet de communiquer de manière plus efficace. Dans certains domaines, ses potentialités sont évidentes, comme dans celui de l’alimentation. Mais il peut également être intéressant dans le secteur des transports, de la santé, des loisirs… Pour l’industrie du café, par exemple, les fabricants pourront communiquer sur leurs produits de manière simple et efficace, en BtoB, avec des acheteurs potentiels qui découvriront à distance leurs nouvelles saveurs.

L’OPHONE EST DONC UN BON EXEMPLE DE LA DÉMARCHE QUE VOUS SUIVEZ AU LABORATOIRE?

Tous nos projets relèvent au départ d’un rêve. Mais l’important, c’est d’aller au bout de la démarche, à chaque fois. La réussite du Laboratoire se mesurera au succès des innovations qui en sortent: il est important qu’elles intègrent la vie quotidienne du public. On constate d’ailleurs depuis quelques années qu’il y a de plus en plus d’investissements dans les laboratoires scientifiques, parce que leur capacité à produire des choses utiles est reconnue. Le Laboratoire, pour nous, c’est la possibilité d’essayer plein d’idées. Une espèce de bac à sable de la création! Et aujourd’hui, 7 ans après son ouverture, on a davantage confiance pour aller encore plus loin.

QUE VOUS INSPIRE LE PHÉNOMÈNE DES FABLABS, QUI PROMET DE TRANSFORMER CHACUN D’ENTRE NOUS EN UN CRÉATEUR OU UN INNOVATEUR POTENTIEL ?

L’évolution de la manière de concevoir la création est saisissante. On est entré dans une nouvelle ère et la distinction entre apprendre, créer et produire est en train de disparaître. D’ailleurs, lorsqu’on découvre un nouvel outil, on ne lit pas un long texte pour comprendre comment il fonctionne : on fait et on apprend, de manière intuitive. J’ai tout de même une réserve : les grands innovateurs adorent apprendre, et ils en ont besoin. Aujourd’hui, il est difficile d’admettre ou de faire comprendre qu’il faut des années d’apprentissage avant de pouvoir créer ou innover.

QUEL A ÉTÉ VOTRE DERNIER EFFET WHAOUH?

Ma plus grande source d’émerveillement, ce sont mes enfants. La jeunesse me fascine, avec cette volonté d’exister et de réaliser ses rêves. C’est d’ailleurs cela qui nous guide au Laboratoire : on est là pour réaliser des rêves…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s