Image

Analyse systémique de l’innovation par une préhistorienne (3/3)

disparition-neandertal(1)

Marylène Patou-Mathis est une préhistorienne française, spécialiste de l’homme de Néandertal. Elle est responsable de l’unité d’archéozoologie du laboratoire de Préhistoire du Musée national d’histoire naturelle (MNHN) et responsable des collections ostéologiques (faune) de l’Institut de paléontologie humaine. On continue la semaine « intello » pour se poser les questions de connaitre de quoi sera fait notre demain.

Dans les épisodes précédents, Marylène nous disait qu’une innovation était « dans l’air du temps » et qu’elle n’advient « jamais par hasard ». Pour cette dernière partie, on apprend les raisons probables de la disparition de l’homme de Neandertal.

COMMENT EXPLIQUER LE DÉCLIN DE L’HOMME DE NEANDERTAL FACE À HOMO SAPIENS ?

Lorsque Sapiens est arrivé, Neandertal était installé dans un certain confort, voire une forme de conservatisme. Pendant plusieurs dizaines de milliers d’années (de -300.000 à -30.000) ses traditions, sa manière de vivre n’ont pas beaucoup évolué : il vivait dans un monde assez fermé et trop axé sur le présent. Sapiens en a profité pour s’imposer, pour étendre progressivement son territoire, provoquant ainsi la chute démographique de l’homme de Neandertal. La grosse différence entre Neandertal et Sapiens, c’est que chez ce dernier, la zone frontale du cerveau est plus développée. Or c’est celle qui contient la capacité de prévoir, d’anticiper, de se projeter dans l’avenir. Est-ce là la faculté qui a manqué à Neandertal pour survivre ? Je travaille sur la question avec des neuroscientifiques.

QUEL A ÉTÉ VOTRE DERNIER EFFET WHAOUH ?

Je suis fascinée par les innovations qui enlèvent de la souffrance ou qui diminuent le handicap, à l’image des bracelets médicaux par exemple, ou ceux permettant un meilleur contrôle du diabète. Je suis également extrêmement séduite par toutes les initiatives de partage des connaissance – ce que l’on définit sous l’appellation « crowd ». L’ultra-spécialisation est un leurre : je crois au partage des savoirs et des compétences. Dans mon domaine par exemple, nos hypothèses sont toujours validées ou complétées par les travaux d’autres chercheurs.

 

Il est à noter que chez Catal!s, on vous apprend à développer votre zone frontale du cerveau ! Evitez la disparition de votre espèce, venez imaginer votre futur !

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations 🙂

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s