Lien

ENT08 : techniques financières

« Dans le monde des affaires, le miroir arrière (rétroviseur) est hélas toujours plus clair que le pare-brise. »

C’est sur ce constat un peu trivial que nous allons commencer ce cours sur les techniques financières de base et l’établissement de prévisions financières pour votre plan d’affaires. Non pas que vous saurez tout sur tout à la fin de cette présentation ; il m’a fallu une bonne dizaine d’années pour démêler toutes les subtilités des techniques dont je vais vous parler. Bien des professionnels du secteur seraient d’ailleurs en difficulté de vous expliquer ce qui compose leur quotidien : pourquoi fait-on un tableau de trésorerie ? Qu’est-ce que la liquidité ? Pourquoi parle-t-on tout le temps de rentabilité ? Rentabilité anglo-saxonne (retour sur investissement) ou plutôt rentabilité au sens francophone du terme (rente de situation) ? Et enfin, comment peut-on prévoir l’avenir à 5 ans alors qu’on ne sait pas le temps qu’il fera dans 3 jours ?!!!

Premier élément de réponse : la finance n’est pas une science, c’est un ensemble de techniques qui mettent l’emphase sur tel ou tel concept en fonction des pays et des cultures dans lesquelles vous vous trouvez. D’après Warren Buffet, « les prévisions vous en disent beaucoup plus sur ceux qui les font, elles ne vous disent rien sur l’avenir ». On ne peut qu’abonder dans son sens et mettre en garde tous les Ayatollah de la rigueur financière. Qu’elle soit formelle ou prévisionnelle. On ne fait pas la même finance à New-York ou à Paris, à Dubaï ou à Pékin. Compliqué.

Deuxième élément de réponse : la finance apporte du sens sur une intention, qui est compréhensible par tous (ou à peu près). Je suis en effet toujours étonné par les hommes politiques qui se font élire sur un programme « d’équilibre budgétaire ». Que cherchent-ils à nous faire passer comme message ? Un budget est toujours équilibré par définition. C’est la base même des principes comptables qu’on a vu lors du dernier épisode (voir ENT07 : introduction à la finance d’entreprise). Il y a des recettes et il y a des dépenses. Il y a donc des profits (c’est bien) ou des pertes (c’est moins bien). Pour qu’il y ait équilibre budgétaire au sens de la comptabilité nationale, il faut donc augmenter les recettes (augmentation des impôts) ou baisser les charges (diminution des services dits « publics » ; attention, je n’ai pas dit du salaire des ministres …).

Bref, quand on parle « d’équilibre budgétaire », on nous annonce presque toujours une mauvaise nouvelle sous couvert de vertu financière. On nous prends surtout pour des c… ou des enfants incapables de comprendre quoique ce soit. Encore un autre euphémisme de la langue de bois politique, comme « guerre propre » ou « développement durable » … Mais ça marche alors pourquoi se priver d’actionner des ficelles grossières ? Le courage politique ne serait-il pas ici de demander ou d’expliquer quels sont les projets prioritaires pour les citoyens ? Il y en a qui sont plus coûteux que d’autres. On pourrait même les hiérarchiser comme dans le cadre d’une gestion de projet traditionnelle …

Pour votre projet, ce sera différent. On n’aura pas les yeux de Chimène pour vos prévisions financières et votre plan d’affaires 🙂 Il s’agira d’expliquer au monde entier (mais surtout à vous-même, ne soyez pas dupes) quelles sont vos intentions et comment vous comptez vous y prendre pour les réaliser, quels seront vos choix d’investissement et vos besoins en financements. Là encore, il existe deux écoles :

  1. j’appuie sur le champignon et je crame du cash sur les premières années afin d’augmenter le potentiel de profit des années suivantes => RISQUES importants
  2. je gère en bon père de famille les charges et les revenus de mon activité et j’espère arriver à l’équilibre en l’an 2157 => rentabilité à LONG TERME

Où l’on découvre avec la finance deux notions stratégiques essentielles (qu’on perçoit physiquement ici) dont il faudra reparler dans les prochains niveaux :

  • le « time to market » (voir les cours de stratégie ENT03 à ENT06)
  • le partage du risque

Car, pour un entrepreneur qui démarre, la liquidité est bien plus importante que la rentabilité (très important de comprendre la différence entre les deux termes). Ca vous étonne ? Et bien pas moi. C’est même un peu beaucoup ce qu’on va voir dans cet épisode :

  • les prévisions financières sont un exercice de style qui intervient à un moment précis de la rédaction du plan d’affaires
  • itinéraire financier d’un créateur d’entreprise en 5 étapes
  • quantifier l’activité prévisionnelle : le chiffre d’affaires, le prix de vente
  • les charges d’exploitation, les achats, les charges externes, taxes et frais de personnel
  • l’excédent brut d’exploitation
  • mesurer les moyens nécessaires : les choix d’investissements (immobilisations corporelles, incorporelles et financières)
  • conditions financières d’exploitation
  • choisir et rassembler les ressources
  • calculer le besoin en financement (le tableau emplois-ressources)
  • optimiser sa structure financière
  • tableau de trésorerie
  • moyens de financement : grosses erreurs à éviter

Et n’oubliez jamais que « les créanciers ont meilleure mémoire que les débiteurs » (Benjamin Franklin). Je vous conseille vivement de faire valider vos prévisions financières par un professionnel de la finance (pas un comptable).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s